Header

Skip Navigation LinksReefBase > Home > ReefBase Pacifique > Populations et récifs
          RSS Feed
Populations et récifs dans le Pacifique

ReefBase Pacifique a pour but d’améliorer la qualité et l’accessibilité des données et des informations sur les moyens de subsistance, les pêches et la biodiversité associés aux récifs coralliens pour soutenir la gestion, la recherche et l’éducation. Dans le passé, les systèmes de ReefBase ont géré et mis à disposition les informations qui se rapportent principalement à la localisation, au statut et au suivi des récifs coralliens. ReefBase Pacifique part de cette base, en étendant les systèmes de ReefBase pour englober une gamme d'informations beaucoup plus large qui soutient une vue plus holistique de la dynamique population-récif.

Les éléments primordiaux du rapport dynamique entre les populations et les récifs peuvent être regroupés en quatre domaines : « Populations et moyens de subsistance », « Systèmes naturels » , « Institutions et gouvernance » et « Menaces extérieures et opportunités » tels que décrits ci-dessous. Ces domaines ont souvent, dans le passé, été étudiés isolément. Cependant, il y a une prise de conscience croissante chez les chercheurs, les gestionnaires et les décideurs politiques du fait qu’une gestion efficace et viable des systèmes population-récif exige la connaissance et la prise en compte des composantes dans toutes les sphères, aussi bien que des interactions entre les sphères.
Sphere
La « recherche par sphère » dans la base de données ReefBase Pacifique permet de localiser les informations qui font partie des catégories « Systèmes naturels », « Population et moyens de subsistance », « Institutions et gouvernance » ou « Menaces extérieures et opportunités ». Les informations prenant en compte les liens entre ces sphères peuvent être trouvées en choisissant plus d'une sphère.

Une vue d'ensemble complète des statuts, des problèmes et de l’avenir de la gestion des systèmes population-récif dans le Pacifique est proposée ci-dessous (cf. pages 1 à 5 pour une vue d'ensemble).



Les Profils de pays de ReefBase Pacifique présentent des statistiques importantes récapitulant la démographie, l'état socio-économique et les ressources terrestres et récifales de chaque Pays et Territoire du Pacifique (PTIP). Les cartes ci-dessous fournissent une vue d'ensemble comparative, au niveau régional, de certaines de ces variables : population totale (Figure 1), superficie terrestre totale (Figure 2), densité de population (Figure 3), produit intérieur brut (Figure 4), superficie récifale (Figure 5) et projections jusqu'en 2030 de la capacité des pêches côtières à répondre aux besoins nationaux en terme de sécurité alimentaire (Figure 6). Les statistiques sous-jacentes sont les meilleures évaluations disponibles des moyennes nationales, qui sont présentées et référencées dans les Profils de pays (localisable dans le menu à gauche). Les valeurs sont représentées par un code couleur des zones exclusives économiques. D'autres données géographiques sont présentées dans la section Pacific ReefGIS.

Figure 1 - Population totale
Les populations des PTIP varient, approximativement, de 50 personnes sur l’île de Pitcairn à environ 6 millions en Papouasie-Nouvelle-Guinée (représentant 65 % de la population totale de la région). Sur 22 PTIP, 19 ont une population de moins de 200 000 habitants.

Figure 2 - Superficie terrestre totale (km²)
15 PTIP ont une superficie terrestre totale de moins de 1 000 km². Beaucoup de PTIP sont composés de centaines de petites îles (ex.: les îles Salomon se composent d'environ 800 petites îles) et la superficie terrestre totale de tous les PTIP est de 541 000 km² (la Papouasie-Nouvelle-Guinée représentant environ 83 %). Il est possible de comparer cette superficie terrestre avec les pays du pourtour du Pacifique, tels que l'Australie (7 686 850 km²), le Japon (377 835 km²), les États-Unis (9 826 630 km²) et la Nouvelle-Zélande (268 680 km²).

Figure 3 - Densité de population (habitants au km²)
Six PTIP ont une densité de population nationale moyenne de moins de 20 habitants au km² (par exemple comparable à l’Australie et à la Nouvelle-Zélande), six ont entre 20 et 100 habitants au km² (par exemple comparable aux États-Unis), six ont entre 100 et 300 habitants au km² (par exemple comparable à l’Indonésie et aux Philippines) et quatre autres ont une densité de population de plus de 300 habitants au km² (par exemple comparable au Japon et à la Corée du Sud). Certaines îles et certains centres urbains de nombreux PTIP ont des densités de population beaucoup plus hautes que la moyenne nationale.

Figure 4 - Produit intérieur brut par habitant (Parité de Pouvoir d’Achat)
De tous les PTIP, Kiribati a le plus bas PIB rapporté par habitant (approximativement 800 dollars) et Guam a le plus haut PIB rapporté par habitant (approximativement 21 000 dollars). Le PIB estimé par habitant tombe sous la barre des 3 000 dollars pour dix PTIP ; ce qui place ces nations au même niveau international que des pays comme le Soudan, l'Arménie, le Salvador et le Maroc.

Figure 5 - Superficie récifale (km²)
Les récifs sont un habitat crucial garrant des pêches côtières et fournissant de la nourriture aux habitants du Pacifique. La superficie récifale dont dispose un pays peut être liée aux ressources halieutiques côtières potentiellement disponible (voir Figure 6), mais santé, productivité et biodiversité des récifs sont aussi des facteurs importants influençant la disponibilité en ressources. La Nouvelle-Calédonie, les États fédérés de Micronésie et Tonga ont la surperficie récifale la plus étendue (> 5 000 km²), tandis que les îles de Nauru, Niue et Pitcairn ont les superficies récifales les moins étendues de tous les PTIP (< 40 km²).

Figure 6 - Projections jusqu'en 2030 de la capacité des pêches côtières à répondre aux besoins nationaux en terme de sécurité alimentaire
Sur la base des niveaux recommandés ou actuels de la consommation de poisson, et des estimations de la production des pêches côtières, 11 des 22 PTIP seront dans l’incapacité de fournir une quantité suffisante de poissons pour assurer leur sécurité alimentaire en 2030. En outre, cinq PTIP pourraient connaître des problèmes de distribution de la production des pêches côtières afin de subvenir aux besoins nutritionnels.
Source: Bell, J. D., M. Kronen, A. Vunisea, W.J. Nash, G, Keeble, A. Demmke, S. Pontifex, S. Andrefouet. 2008. Planning the use of fish for food security in the Pacific. Marine Policy, doi:10.1016/j.marpol.2008.04.002.
Side Bar